Quels sont les deux topique de Freud?

Quelle est la première topique freudienne ?

La première topique est une conception du psychisme organisé en lieux psychiques, la première représentation spatiale de l’appareil psychique différencié en systèmes, l’inconscient, le préconscient et le conscient, créée par Sigmund Freud.

Quel est le rôle de la censure selon Freud ?

La comparant aux « blancs » ou aux « passages caviardés » des journaux soumis à un contrôle, Freud a défini la censure comme une fonction ayant pour effet d’interdire aux désirs refoulés, c’est-à-dire inconscients, et aux formations qui en dérivent, le passage au système préconscient.

Qu’est-ce que le Surmoi selon Freud ?

Le surmoi est une sorte d’instance morale, héritière de l’autorité parentale, qui indique les formes par lequel le désir peut être réalisé : il nous permet de discriminer ce qui peut se faire, se dire, ne se faire que dans le dire, et ne se faire que dans la représentation et le jeu.

C\'EST IMPORTANT:  Quel Bac pour devenir psychiatre?

Quelle est la différence entre le ça le Moi et le Surmoi ?

Il est comme ça, le ça. Freud le compare à un cheval fougueux, dont le malheureux Moi serait le cavalier, mais en réalité un cavalier contraint de suivre son cheval, tout en rationnalisant et en se disant après coup que oui, oui, c’est bien par là qu’il voulait aller. Le Surmoi, c’est le Truand.

Comment l’inconscient devient conscient ?

Le moi est à la fois uni, intégral et élargi lorsqu’un élément inconscient devient conscient et en même temps une des instances de la deuxième topique. … Le moi de la deuxième topique doit aussi débarrasser l’appareil psychique de ses tensions, il doit alors distinguer entre la perception et la représentation.

Pourquoi selon Sartre la censure et le refoulement Sont-ils des actes nécessairement conscients ?

Si la censure censure, argumente Sartre, ce ne peut être que parce qu’elle sait ce qu’elle censure et donc qu’elle est consciente, tout savoir étant conscient d’après son postulat. Dès lors, la censure est de mauvaise foi, et cela lui paraît suffisant pour ramener l’inconscient à la mauvaise foi.

Pourquoi la censure Empêche-t-elle les tendances inconscientes de passer dans le conscient ?

Par conséquent, la censure est un processus totalement inconscient dans le sens où il empêche certains « faits psychiques refoulés » de remonter au préconscient, puis à la conscience. … Mais la censure semble rigoureusement identique, pour Freud, à un autre refoulement, en ce qu’elle serait, elle aussi permanente.

Qu’est-ce que le surmoi en philosophie ?

Le Surmoi est une sorte de barrière bâtie par notre conscience morale, qui censure certains désirs qu‘elle ne juge pas convenables. Le Moi de l’individu est le résultat de l’équilibre entre ces deux forces.

C\'EST IMPORTANT:  Qu'est ce que ça veut dire TDAH?

Comment calmer son surmoi ?

Comment « reprogrammer » son surmoi ?

  1. Prise de conscience : Le fait de décrire le surmoi comme nous venons de le faire est un premier pas vers la prise de conscience.
  2. Le second pas est la correction de notre langage externe et interne : bannissons les expressions listées plus haut.

Où était ça je doit devenir Freud ?

Retournement de l’interprétation de l’énoncé freudien : « Là où c’était, là je dois devenir. » Cet énoncé concerne non seulement l’analysé, mais aussi et surtout l’analyste, lorsqu’il s’interroge sur sa mission, son devoir, son éthique à propos de l’interprétation du désir.

Pourquoi Freud dit que le moi n’est pas maître dans sa maison ?

Le psychisme ne se réduit pas au conscient, la pensée ne se borne pas à la pensée consciente, ce qui revient à dire que le moi n’est plus maître dans sa propre maison, qu’il n’en occupe qu’une seule partie et que le sujet n’est plus transparent à lui-même et n’est plus souverain.

Quels sont les grands principes qui régissent le fonctionnement de l’appareil psychique ?

Freud a décrit plusieurs principes régissant le fonctionnement de l’appareil psychique : tout d’abord, le couple complémentaire et antagoniste que forment le principe de plaisir/déplaisir et le principe de réalité. Puis à ces principes en sont adjoints deux autres : le principe de constance et le principe de Nirvana.